Aidez votre enfant hautement surdoué - Stephanie TOLAN - 1990

Philippe Gouillou - 1998 - http://www.douance.org/education/e477vf.html
Traduction personnelle de l'ERIC DIGEST E477 de Stephanie Tolan.

Disclaimer

Cette page est la traduction de l'ERIC Digest n° 477. Aucun ajout ni retrait n'y a été effectué (les 13 sous-titres sont de Stephanie TOLAN).
La version originale est disponible :

Sommaire

  1. Différences
  2. Un Front Uni
  3. De quoi a besoin un HGC ?
  4. Les jeunes années
  5. Attitude publique
  6. Ages Multiples
  7. Ecole
  8. L'inadéquation
  9. Accélération
  10. Quand l'école refuse de changer
  11. Besoins sociaux et émotionnels
  12. Conclusion

Traduction

NdT : Nous traduirons Higly Gifted Child par HGC.

La plupart des parents reçoivent la nouvelle que leur enfant n'est pas seulement normalement surdoué (NdT : QI Wechsler > 130), mais hautement ou profondément surdoué (NdT : QI > 145) avec un mélange de fierté, d'excitation et de peur.
Mais s'ils se mettent à chercher des experts ou des livres aptes à les aider à élever de tels enfants, ils s'apercevront vite qu'il n'existe pas de réel expert, seulement quelques livres, et qu'on ne comprend que très peu les capacités intellectuelles extrêmes, et comment les développer.
Cette synthèse s'occupe de quelques-uns des sujets concernés, et fournit quelques conseils pratiques basés sur l'expérience d'autres parents et sur les rares résultats de recherches disponibles.

Différences

Pour comprendre un HGC, il est essentiel de réaliser que, même s'il est un enfant avec les mêmes besoins fondamentaux que les autres enfants, il est profondément différent. Un adulte ne peut ignorer ou outrepasser cette différence sans lui causer des dommages sérieux, parce que cette différence ne peut s'estomper par le simple fait de ne pas y accorder d'importance. Elle affecte tous les aspects de la vie intellectuelle et de la vie émotionnelle de l'enfant.

L'analogie du microscope est un moyen utile de comprendre l'extrême intelligence. Si nous disions que tous le monde regarde le monde à travers une lentille, certains avec une lentille brouillée ou distordue, et certains avec une loupe puissante, nous pourrions dire que les surdoués voient le monde à travers un microscope et les HGC à travers un microscope électronique. Ils voient les mêmes choses d'une manière différente, et souvent voient ce que les autres ne peuvent même pas voir. Et, s'il y a des avantages à cette très forte perception, il y a aussi des inconvénients.

Du fait que beaucoup d'enfants deviennent souvent conscients très jeunes de leur différence, il est important que vous vous prépariez aux réactions du votre. Quand le surdouement de votre enfant a été identifié, vous pouvez ouvrir avec lui une discussion en utilisant l'image du microscope. Si vous craignez d'induire chez votre enfant de l'arrogance, insistez sur le fait que les dons rares, comme les cheveux et la couleur des yeux, ne sont pas des récompenses (v.o. : are not earned = ne sont pas un salaire). Il n'est ni admirable ni critiquable d'être hautement surdoué. C'est ce que chacun fait avec ses propres capacités qui importe.

Un Front Uni

Comme dans beaucoup d'autres aspects de l'éducation parentale, il est important pour les deux parents (ou les adultes qui ont la première responsabilité de l'éveil de l'enfant) de s'accorder sur quelques points de base concernant le potentiel de l'enfant. Beaucoup de parents d'enfants exceptionnellement surdoués ont été eux-mêmes des surdoués ou des HGC. S'ils n'ont pas appris à accepter et à comprendre leur propre surdouement, ils pourront trouver difficile d'accepter les capacités inusuelles de leur enfant. Eveiller un HGC peut aider les parents à en terminer avec beaucoup d'aspects difficiles de leur propre vie, mais cela ne sera utile que s'ils s'occupent d'abord des besoins de leur enfant et arrivent à un accord sur comment les atteindre.

De quoi a besoin un HGC ?

Les enfants exceptionnellement surdoués ont deux besoins fondamentaux :

  1. Ils ont besoin de se sentir bien avec eux-mêmes et avec leurs différences qui, dans le même temps, leur ouvre des opportunités et crée des difficultés.

  2. Ils ont besoin de développer leur surprenant potentiel.

Ils ont une forte tendance interne à développer leurs capacités. Restreindre cette tendance peut les paralyser émotionellement. Pendant toute la durée de leur éducation parentale, il est sage de garder à l'esprit que le but à long terme le plus sain n'est pas nécessairement que l'enfant gagne la gloire, la fortune et un Prix Nobel, mais qu'il devienne un adulte bien dans sa peau et qui utilise bien ses dons. ### Les jeunes années

Avant que votre enfant ne commence l'école, les différences peuvent être gérées par votre volonté de suivre votre enfant, et de répondre à ses besoins quand ils apparaissent. Il est possible et important de traiter un enfant précoce de manière sereine. Par exemple, un enfant de 2 ans qui préfère les jouets pour enfants de 6 ans devrait pouvoir obtenir ces derniers. Un enfant de trois ans qui lit devrait avoir des livres. L'enfant qui parle très tôt avec un vocabulaire sophistiqué devrait avoir des réponses sur le même niveau de langue.

Attitude publique

Même quand les parents peuvent prendre des précautions vis à vis de l'avance de leur enfant, il n'est pas certain que les amis, la famille, et les étrangers en fassent autant. Certains vont commenter (souvent lourdement et en face de l'enfant) qu'un enfant de 2 ou 3 ans qui s'assoit dans le caddie en lisant les emballages à l'épicerie est un phénomène.

Il peut être surprenament difficile d'empêcher la fierté des parents d'encourager leur enfant à faire des démonstrations en public. Gardez à l'esprit que le but est de rendre l'enfant aussi bien dans sa peau que possible avec ses propres différences. Plus vous considérerez normalement ses réalisations précoces, plus vous donnerez de chances à votre enfant de les voir lui aussi comme normales. Et plus tard, quand ses dons ne seront plus autant visibles extérieurement, l'enfant n'aura pas l'impression d'avoir perdu quelque chose d'important.

NdT : Ce problème ne se pose pas en France, où les parents vont au contraire avoir tendance à fuir les jalousies éventuelles en cachant l'enfant.

Ages Multiples

Les HGC vivent plusieurs âges en même temps. A 5 ans, ils pourront lire comme quelqu'un de 7 ans, jouer aux échecs comme quelqu'un de 12 ans et parler comme quelqu'un de 13 ans, et partager leurs jouets comme un enfant de 2 ans. Un enfant peut passer à la vitesse de la lumière d'une discussion raisonnée sur les raisons de tourner sur le terrain de jeu à un brusque et violent accès de colère s'il n'est pas autorisé à être le premier. Vous pouvez vous aider en lisant des guides sur le développement des enfants en fonction de leur âge (Gesell est un bon guide) de façon à être prêt à des comportements qui, même s'ils semblent enfantins chez un surdoué, correspondent parfaitement à son âge (et surtout : évitez de les punir).

Ecole

Si votre enfant de 9 mois commence à parler avec des phrases complètes, vous ne lui direz probablement pas d'arrêter pour attendre les autres enfants de 9 mois. Vous ne lui interdiriez pas d'utiliser des noms parce qu'à son âge les autres ne peuvent pas. Et bien, dans les écoles publiques ou privées cela peut être l'approche de certains éducateurs.

Il est important de réaliser que ces éducateurs n'ont pas pour objectif d'empêcher vos enfants d'apprendre, mais que c'est le résultat qu'ils obtiennent. Beaucoup d'éducateurs n'ont jamais eu affaire à des HGC. Ils ne savent pas les identifier, et ne savent pas comment se comporter avec eux. Certains enseignants basent leur éducation sur des normes standardisées qui sont inappropriées aux HGC. Même s'ils souhaitent faire un effort en faveur de ces enfants, ils peuvent manquer d'information et d'expérience, et ne pas savoir quels efforts ils doivent faire.

Quand un enfant entre à l'école en connaissant déjà ce que le professeur a prévu de lui apprendre, il n'y a que rarement la possibilité de lui apprendre d'autres choses. Même s'il y avait un moyen de procurer à l'enseignant du temps, de l'attention et un cursus approprié, il lui serait malgré tout nécessaire d'utiliser des méthodes d'enseignement différentes. Les HGC n'apprennent pas seulement plus vite que les autres, mais aussi différemment. Les méthodes standard d'enseignement prennent des sujets complexes et les divisent en des unités (en v.o. : bit) petites et simples qui sont présentées une par une. L'esprit d'un HGC peut gérer des grandes quantités d'information, et la complexité leur profite. Donner à ces enfants de simples unités d'informations est l'équivalent de nourrir un éléphant brindille d'herbe par brindille d'herbe - il va mourir de faim avant même de remarquer que quelqu'un essaie de le nourrir.

Quand il est forcé à travailler avec les méthodes et au rythme d'une école normale, le HGC risque non seulement de ne pas faire mieux que ses camarades, mais aussi de paraître moins capable. Beaucoup de leurs caractéristiques normales s'ajoutent à ce problème. Leur écriture peut être très mauvaise parce qu'il y a dyssynchronie entre leur main et leur esprit. Beaucoup épellent difficilement parce qu'ils lisent pour comprendre, et non pas pour voir une succession de lettres. Beaucoup ont des difficultés au "par coeur", une méthode standard d'apprentissage dans les premières années.

L'inadéquation

Les difficultés des HGC à l'école peuvent être résumées en 3 mots : ils sont inadaptés (en v.o. : they don't fit). Pratiquement toutes les écoles Américaines organisent des groupes en fonction de l'âge, or, comme nous l'avons vu, un HGC est multi-âges. Les besoins intellectuels de l'enfant peuvent être des années en avance sur ceux des autres du même âge, quoique le golfe puisse être plus large dans certains sujets que dans d'autres. Imaginez Rachel, 6 ans. Elle lit comme quelqu'un du 12ème degré, alors que sa compréhension n'est que celle de quelqu'un du 7ème. Elle fait les multiplications et les divisions, comprend les fractions et les décimales, mais compte sur ses doigts parce qu'elle n'a jamais retenu les tables. Ses sujets préférés à la maison sont la paléontologie et l'astronomie ; à l'école ce sont les repas et les récréations. Elle collectionne les timbres et joue aux échecs. Même si elle peut se concentrer sur son télescope pendant des heures d'affilées, elle est incapable de rester assise quand elle s'ennuie. Elle pleure facilement, se met en colère souvent, dirige les autres quand "ils ne font pas bien" ; et ne peut retrouver ses affaires personnelles. Elle a un sens de l'humour sophistiqué qui désarme les adultes mais est incompris par les autres enfants.

Mettre Rachel dans un programme de premier degré normal sans accorder de l'importance à ses différences est une recette pour créer un désastre social, émotionnel et éducatif. Même si un programme pour surdoués existe (ils ne commencent généralement qu'au 3ème ou 4ème degré), il n'a que peu de chances de correspondre à ses besoins extrêmes.

Eduquer à l'école un HGC est comme essayer d'habiller un enfant taille 6X dans un magasin ne proposant au maximum que du 3 (ou, s'il existe un programme pour les surdoués, du 3X). Les parents doivent s'arranger avec des retouches ou du sur-mesure quoiqu'ils fassent.

A propos de l'école, il est important de savoir que vous en savez plus sur votre enfant que personne d'autre. Votre connaissance, vos informations et vos instincts sont utiles et importants, et ils devraient être reconnus dans la définition d'un programme scolaire. Votre enfant nécessite vitalement une attention individuelle. Tout autre comportement peut être directement et sérieusement traumatisant.

Il n'existe pas de modèle idéal d'école pour les HGC. Quoiqu'il en soit, quand les modèles normaux amènent à des difficultés, il est important d'obtenir une réelle différenciation.

Accélération

Parce que les HGC peuvent connaître la plus grande partie du programme scolaire des premières classes avant même de commencer, et parce qu'ils apprennent vite, une certaine accélération du cursus est nécessaire. Pour certains enfants, et dans certaines situations, le saut de classe est le meilleur choix. Placer un enfant avec des plus vieux qui partagent ses intérêts peut être socialement et intellectuellement bénéfique et permettre un meilleur cursus. C'est aussi une solution simple et économique pour l'école. Certains enfants commencent l'école plus tôt, d'autres sautent des niveaux entiers. Sauter une seule classe est rarement utile, parce que les différences entre deux niveaux successifs sont trop faibles. En sauter plusieurs n'est pas sans causer des problèmes, mais autoriser les HGC à rester dans des classes qui ne leur apportent rien ou presque peut causer des dommages sérieux à long terme.

Un autre niveau d'accélération concerne les matières. Un enfant peut être en avance de 4 ans en math, 2 ans en lecture, et être au niveau standard d'éducation physique. Ce type d'accélération prend en compte les variations de développement de l'HGC. Pour une plus grande flexibilité, vous devez considérer des cours du soir ou du week-end et demander à l'école d'excuser l'enfant quand les sujets déjà étudiés sont couverts dans la classe normale. Un enfant pourrait n'aller à l'école avec les gens de son âge que le matin, ou seulement l'après midi. Cette méthode demande à l'école et aux parents une grande flexibilité et peut entraîner des problèmes logistiques tels l'emploi du temps et les transports, mais elle est plus satisfaisante que le saut de plusieurs classes, parce que l'enfant passe au moins une partie de son temps avec d'autres de son âge.

Quand l'école refuse de changer

Quand les parents contactent les professeurs et les administrateurs avec de l'information et de la documentation, dans un esprit de coopération plutôt que de confrontation, en proposant des suggestions et de l'aide au lieu d'attaquer, quelques changements positifs peuvent arriver. Parfois, néanmoins, l'école refuse de changer pour un seul enfant. Quand cela arrive, les parents n'ont que peu de choix : soit changer d'école vers une plus adaptée ou qui accepte de s'adapter, soit éduquer l'enfant à la maison.

Pour beaucoup d'HGC, l'éducation à la maison est une solution presque idéale. Au lieu de difficilement adapter les programmes standards, les parents peuvent faire une éducation adaptée précisément aux besoins de l'enfant. Les Clubs, les sports, le scoutisme et d'autres activités apportent les interactions sociales avec les autres enfants pendant que les parents servent de professeurs ou facilitateurs en engageant des tuteurs ou des mentors sur différents sujets.

L'éducation à la maison est rarement un choix facile. Dans certains districts c'est soit illégal soit tellement régulé que c'en devient aussi rigide que l'école. Quand le ou les parents travaillent, cela peut être impossible. Certains parents et enfant peuvent trouver la promiscuité étouffante, tandis que d'autres ne pourront pas s'empêcher d'en demander trop. Beaucoup d'enfants passent surprenament de la maison à la High school ou au collège quand leurs besoins intellectuels dépassent le niveau de la maison. Un des avantages principaux de l'éducation à la maison est le maintien de l'estime de soi, ce qui est très problématique dans un environnement scolaire.

Besoins sociaux et émotionnels

Dans le film E.T. il y avait quelque chose de touchant dans les tentatives du petit extra-terrestre d'appeler chez lui (v.o. " to phone home "), dans sa constante recherche d'autres de son espèce malgré l'amour que lui portait la famille qui s'occupait de lui. Les HGC endurent des souffrances y ressemblant. Il leur est difficile de trouver des esprits leur correspondant, difficile de se sentir adapté dans le seul monde qu'ils connaissent.

Les HGC peuvent avoir des problèmes pour établir des relations amicales enrichissantes avec les autres de leur âge quand il n'y a que peu ou aucun HGC à rencontrer. Comme un enfant de high school le disait à sa mère : "je peux être cette partie de moi-même qui correspond aux autres de ma classe, et nous nous entendons bien. Mais il n'y a personne d'autre avec qui je peux partager le reste de ma vie, personne qui comprenne ce qui m'importe le plus".

Pour la plupart des HGC, les relations sociales avec ceux de leur âge nécessitent un auto-contrôle permanent de leurs pensées, de leurs mots, de leur comportement.

Un des plus grands bénéfices de la recherche de talents se développant dans les collèges du pays est la chance pour les HGC de passer du temps avec les autres qui leur ressemblent. Pendant 3 semaines l'été, les enfants qualifiés (par des scores suffisant au SAT ou ACT dans le 7ème degré ou avant) ont des cours sur un campus avec d'autres HGC. Plutôt que de se sentir comme des excentriques, ils se sentent soudain normaux. Beaucoup des participants considèrent que les interactions sociales sont aussi valables que les cours.

Que pouvez-vous faire de plus pour aider votre HGC à trouver des amis ? Lui dire qu'il existe différents types d'amis l'aidera. Il peut jouer au base-ball, faire du vélo et regarder la télé avec un ami, parler des livres et des films avec d'autres, et jouer aux échecs ou parler astronomie avec un autre. Certains de ces amis peuvent être du même âge, certain peuvent être plus jeunes, ou plus souvent, plus vieux. Il n'y a que les écoles qui suggèrent qu'il faut être du même âge, ou avec très peu de différences, pour avoir de vrais relations.

Conclusion

Eveiller un HGC peut être l'extase, l'agonie et tout ce qu'il y a entre les deux. Les adultes doivent réussir un équilibre quasiment impossible - supporter les dons d'un enfant sans le pousser, le valoriser sans le surcharger, le stimuler sans le déborder. C'est coûteux, épuisant physiquement et émotionellement, et intellectuellement contraignant. Dans la première bouffée de fierté, peu de parents réalisent que leur tâche ressemble à celle de parents d'enfants sérieusement handicapés. Notre monde n'accepte pas facilement les différences, et il importe peu que cette différence soit perçue comme un manque ou une surabondance.

Nous n'avons couvert que quelques thèmes sur cette page, mais l'aide la plus importante que vous pouvez donner à votre (ou vos) HGC peut être exprimé en une seule phrase :

Donnez leur un foyer sûr, un refuge où ils sentent de l'amour
et une acceptation sans partage, qui englobe leurs différences.
Comme adultes, avec un foyer sûr dans leur bagage, ils pourront avoir une vie à la fois productive et enrichissante.

Ressources

Boyer, A. (1989). Surviving the blessing: Parenting the highly gifted child. Understanding our Gifted, 1 (3), pp. 5, 17, 20-21.

Dirks, J. (1979). Parents' reactions to identification of the gifted. Roeper Review, 2 (2), 9-10.

Feldman, D. H., with Goldsmith, L. T. (1986). Nature's gambit: Child Prodigies and the development of hu- man potential. New York: Basic Books.

Grost, A. (1970). Genius in Residence. Englewood Cliffs, NJ: Prentice-Hall.

Higham, S., & Buescher, T. M. (1987). What young gifted adolescents understand about feeling different. In T. M. Buescher (Ed.), Understanding gifted and talented adolescents (pp. 26-30). Evanston, IL: The Center for Talent Development, Northwestern University.

Hollingworth, L. S. (1942). Children above 180 IQ Stanford-Binet: Origin and Development. Yonkers- on-Hudson, NY: World Book.

Janos, P. M., Marwood, K. A. & Robinson, N. M. (1985). Friendship patterns in high intelligent children. Roeper Review, 8 (1), 46-49.

Janos, P. M. & Robinson, N. M. (1985). The performance of students in a program of radical acceleration at the university level. Gifted Child Quarterly, 29 (4), 175- 179.

Kearney, K. (1989). Home schooling gifted children. Understanding Our Gifted, 1 (3), pp. 1, 12-13, 15-16.

Kline, B. E. & Meckstroth, E. A. (1985). Understanding and encouraging the exceptionally gifted. Roeper Review, 8 (1), 24-30.

Lewis, G. (1984). Alternatives to acceleration for the highly gifted child. Roeper Review, 6 (3), 133-136.

Powell, P. M., & Haden, T. (1987). The intellectual and psychosocial nature of extreme giftedness. Roeper Review, 6 (3), 127-130.

Silverman, L. K. (1989). The highly gifted. In J. F. Feldhusen, J. VanTassel-Baska, & K. R. Seeley (Eds.), Excellence in educating the gifted (pp. 71-83). Denver: Love.

Silverman, L. K. & Kearney, K. (1989). Parents of the extraordinarily gifted. Advanced Development, 1, 41-56.

Tolan, S. S. (1982). An open letter to parents, teachers and others: From parents of an exceptionally gifted child. In Webb, J. T., Meckstroth, E. A. & Tolan, S. S. Guiding the gifted child. Columbus, OH: Ohio Psychology Publishing Co.

Tolan, S. S. (1989). Special problems of young highly gifted children. Understanding Our Gifted, 1 (5), 1, 7- 10.

Tolan, S. S. (1985 Jan.). Stop accepting, start demanding! Gifted Child Monthly 6 (1), p.6.

Tolan, S. S. (1985 Nov/Dec). Stuck in another dimension: The exceptionally gifted child in school. G/C/T (41), 22-26.

Webb. J. T., Meckstroth, E. A. & Tolan, S. S. (1982). Guiding the gifted child. Columbus, OH: Ohio Psychology Publishing Co.

Copyright

Copyright, 1989, Stephanie S. Tolan. Properly attributed, this material may be reproduced. Stephanie Tolan is a noted author of children's books and one of the authors of Guiding the Gifted Child.

ERIC digests are in the public domain and may be freely reproduced and disseminated.

This publication was prepared with funding from the Office of Educational Research and Improvement, U.S.Department of Education, under contract no.RI88062007. The opinions expressed in this report do not necessarily reflect the positions or policies of OERI or the Department of Education.