Doué, surdoué, précoce : L'enfant prometteur et l'école de Sophie Côte

Philippe Gouillou - 2002 - http://www.douance.org/cotelivre.html
Présentation du livre

Doué, surdoué, précoce
L'enfant prometteur et l'école
Sophie CÔTE - 2002 Préface de Antoine de la Garanderie, Nombreux dessins de Piem
Editions ALBIN MICHEL (Paris) - Coll. Questions de Parents - 2002 - ISBN : 2-226-13074-8 - 185 pages

«Abordant toutes les questions que pose la précocité d'un enfant, Sophie Côte invite les parents à se détendre sur le sujet."
Extrait de la couverture

Un livre facile

Sophie Côte a une philosophie qu'on ne peut qu'approuver. Une maxime peut la faire entendre : "Il faut se garder d'expliquer ce qu'on n'a pas compris." On en vit l'application au long de la lecture de son livre.
Extrait de la Préface de Antoine de la Garanderie (page 8)

Je ne saurai très certainement jamais si Antoine de la Garanderie l'a fait exprès (j'imagine que oui : un auteur de ce niveau maîtrise ses mots), mais sa petite phrase assassine est extrêmement pointue : Sophie Côte n'explique en effet rien dans son livre.

Après un Avant-Propos de deux pages (11 et 12), Sophie Côte raconte plus d'une trentaine de mises en situation, de L'entrée à l'école (p 14) à Un coeur gros comme ça (p 136) en passant par la Fratrie, le conseil de classe, etc. Chacune de ces mises en situation fait de une à trois pages et beaucoup sont accompagnées de dessins de Piem. A noter que certaines sont complétées soit par un commentaire de Sophie Côte, soit par la reproduction de documents officiels.

Après ces mises en situation, 13 nouveaux petits chapitres (toujours de quelques pages) apportent des informations complémentaires, sur les Associations (bien évidemment seule l'AFEP est citée, l'ANPEIP, l'AAREIP, etc. etc. ne sont pas censées exister...), les médias, etc. Aucun des sujets n'est approfondi.

Bref, au final, un livre qui n'apprend pas grand chose mais est très agréable à lire et qui trouvera certainement sa cible auprès de ceux qui trouvent les nombreux autres livres sur le même sujet trop compliqués. Et puis le titre introduit une nouvelle dénomination : l'enfant prometteur. Si vous le feuilletez je conseille de commencer (après avoir vu tous les dessins de Piem) par les pages 157 à 160 (Le poids des mots) : un très bon rappel des délires de l'EN.